PSD et PL A approuvé le président Kagame comme candidat légitime aux prochaines élections présidentielles.

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

PSD (Parti Socialiste et Démocratique), PL (Parti Libéral) sont anciens du courant multipartite 1991-1992. Après le génocide auquel ils ont gardé les mains propres, ils furent premiers à rejoindre le gouvernement de l’unité, dirigé par le FPR.

Ce weekend, les deux partis majoritaires au gouvernement et parlement (après le FPR et les femmes) ont tenu des congrès pour se prononcer à la présidentielle d’Aout.

C’était une occasion par ailleurs de retourner les yeux en arrière, alors remercier le FPR. Ils ont tous les deux, été à la tête du Parlement, du Sénat, et des Ministères variés. Mais aujourd’hui, le PSD tient même la Primature. Anastase Murekezi, le chef du gouvernement, est membre du PSD, -présent aussi au congrès.

Toutefois, les nuances diffèrent un peu : PSD donne Paul Kagame comme son candidat, mais pour le PL, il ne s’agit que de s’allier à FPR et son candidat, -qui qu’il puisse être.

En 2010, ces deux partis avaient donné des candidats, en l’occurrence Dr Jean Damascène Ntawukuriryayo et Prosper Higiro.

Néanmoins, la Voix d’Amérique a annoncé samedi, que certains partisans du PSD n’étaient pas d’accord avec cette position. « Certains qui restaient assis dans la salle, au moment où les autres levaient pour montrer le soutient a la position. De leur témoignage, ils ont dit que même les debout n’étaient pas tous d’accord avec ça ».

Selon Donatille, il y deux propositions : se choisir un candidat au sein du PL, ou soutenir le candidat choisi à l’unanimité par les rwandais à travers le referendum du 24 Décembre 2015.

Ainsi les congressistes optent pour la deuxième, de soutenir Paul Kagame, candidat du FPR.

La présidente dit qu’ils visent l’intérêt général exprimé à 98% au cours du referendum. « Ce n’est pas une politique monopartite comme certains le croient, mais une démocratie consensuelle. C’est un mandat spécial, à la demande d’un grand nombre des rwandais ».

Pour ces partis forts, et qui l’ont démontré en 2010 mais qui retournent en arrière aujourd’hui, ceci remet la  maturité politique en question.

Selon Dr Christopher Kayumba, politologue, académicien et chercheur, la coalition est normale, sous trois causes ultimes.

« La première étant de renforcer les plans politiques et partager le pouvoir a la réussite, la deuxième du manque d’espoir pour la réussite et joindre le plus fort. La troisième étant des partis mallettes, connus uniquement sous le nom, sans idéologie ; faits d’un groupe qui se créent un emploie, les postes politiques ».

Dr Christopher signale la démocratie consensuelle énoncée dans la constitution : le Premier Ministre est du PSD, la Présidente du Parlement est du PL.

Cependant, le fait de s’allier à Kagame avant que même le FPR son parti ne l’ait pas encore dénommé, c’est « danser avant la musique », selon Dr Christopher Kayumba.

Jusqu’à présent, quatre personnes ont promis se porter candidats pour rivaliser la popularité avec Kagame. Il y a Dr Frank Habineza, président du parti vert (Democratic Green Party), et Diane Rwigara, fille du feu Assinapol Rwigara, Tycoon de Kigali décédé d’une mort subite en 2015. Il y a aussi Gilbert Mwenedata qui s’était vainement présenté aux  législatives de 2013, et Philippe Mpayimana, fraichement rapatrié depuis l’Europe.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Tanga Igitekerezo:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

Download Premium Magento Themes Free | download premium wordpress themes free | giay nam dep | giay luoi nam | giay nam cong so | giay cao got nu | giay the thao nu